Togo/Tennis : Clément Ahialey prend la tête de la fédération

PUB ARTICLE – Sergio Sport

Mawuli Clément Ahialey est devenu depuis le 24 mars 2022, le premier responsable de la Fédération Togolaise de Tennis (FTT). L’homme, préféré à ses deux autres challengers, aura pour mission de poursuivre l’œuvre de son prédécesseur.

La Fédération Togolaise de Tennis (FTT) a procédé au renouvellement de son instance dirigeante au cours d’une assemblée générale ordinaire élective, tenue à Lomé. Après le règne, ô combien long de Romain Tagba, Mawuli Clément Ahialey présidera à la destinée de la petite balle jaune du Togo. L’homme est fait président au sortir d’une interminable journée d’élection. Jusque-là président du tennis club AAT, il a remporté l’élection par 11 voix contre 8 pour Pré-Gnadi Jules d’Atakpamé (précédemment Trésorier Général) au second tour.

En ligne de mire pour le nouveau bureau de 9 membres dont 3 femmes, des programmes de formations techniques pour les encadreurs, les entraîneurs et dirigeants de clubs, des stages de perfectionnement et la mise en place d’un cadre juridique pour renforcer le mode de gouvernance, les procédures administratives et autres. Le nouveau patron de la FTT reflète déjà un esprit rassembleur.

«Je voudrais remercier le bureau sortant, les organisateurs de ces élections, le Ministère des sports et des Loisirs, tous ceux qui se sont impliqués dans ces élections pour qu’on ne dise pas que c’est Ahialey seul qui a gagné mais, c’est nous tous qui avons gagné. Je vais veiller à ce que le tennis soit porté à un niveau beaucoup plus élevé. Qu’on adopte l’excellence, la valeur olympique, la redynamisation des clubs, les infrastructures, la re-formation des entraîneurs et surtout la promotion des jeunes. Et travailler de concert avec les athlètes de la diaspora », a déclaré le nouvel homme fort du tennis togolais.

Le tennis togolais a l’impérieux devoir non seulement de garder sa place sur l’échiquier continental mais aussi d’y améliorer son classement ATP. Le nouveau bureau élu aura à cœur de promouvoir et vulgariser le tennis, afin d’avoir dans un avenir proche des compétiteurs devant hisser haut les couleurs nationales dans le monde.

« Le potentiel existe au Togo et ne demande qu’à être transformé. Le classement ATP de plusieurs athlètes togolais ou d’origine togolaise le montre. Le rôle de la fédération dans la transformation et la réalisation de ce potentiel est essentiel. C’est pourquoi les instances de gouvernances doivent être mises en place avec rigueur et soucis d’excellence », a lancé Dr Lidi Bessi-Kama, ministre des sports et des loisirs.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Error