Taekwondo : vers une sortie de crise en cote d’Ivoire

RADIO DJENA EN DIRECT

Est-ce le coup de sifflet final à la crise qui secoue la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) et le Comité National Olympique de Côte d’Ivoire (CNO-CI) ? En effet, Bamba Cheick a lancé l’opération table rase qui consiste à calmer les ardeurs des acteurs en crise.

Depuis longtemps, le malaise a entravé l’harmonie entre les maîtres de la discipline à Bouaké et le Bureau de la Ligue Régionale de Taekwondo de Gbèkè. Une crise sans précédent qui a même crée de fortes dissensions entre l’équipe du Président de la Ligue, Me N’Doua Brou et des Maîtres de Taekwondo dont son prédécesseur à la tête de la Ligue Régionale, Me Dosso Salif. Mais depuis quelques jours, c’est une nouvelle page de ce sport qui s’ouvre dans le pays des Éléphants. Les parties ont trouvé une solution durable à cette crise. Après plusieurs heures de discussions le samedi 22 septembre 2018, de récriminations, d’accusations mutuelles, Maitre Bamba Cheick Daniel est parvenu à éteindre ce foyer de tension.

Le Président de la Fédération Ivoirienne de Taekwondo (FITKD) s’est personnellement investi dans cette résolution entre les deux camps. D’un côté, le Président N’Doua Brou et de l’autre, les mécontents au nombre de quatre : Dosso Salif, Kéita Amadou dit Moro, Soumahoro Bakary (ex-Secrétaire Général Adjoint de la Ligue) et Fofana Ladji, ex-Conseiller du Président de la Ligue. Chacun a parlé avec son cœur. Mettant, sans retenue aucune, sur la table, les récriminations et les reproches faits à l’autre. Après les échanges, il a demandé qu’ils fassent table-rase du passé récent, pour travailler de nouveau en bonne intelligence avec le Président de la Ligue qu’il a nommé.

Enfin, il a proposé des pistes de sortie définitive de crise, qui se résument en trois points à savoir, de voir dans quelles mesures, il serait possible de recomposer son bureau en intégrant ceux qui le désirent. Une sorte de bureau d’union, de convoquer une grande réunion inclusive de réconciliation pour consolider les acquis de la rencontre d’Abidjan une fois de retour à Bouaké, enfin, qu’il prépare une date pour accueillir à Bouaké une mission de la Commission “Formation, Evaluation ” de la FITKD et Me Chérif Adam pour la régularisation des passages de grades tenus sous l’égide du défunt Comité Ad’hoc du CNOCIV.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite