Paralympisme : le CNP Togo se lance à la quête des talents

RADIO DJENA EN DIRECT

La chasse aux talents a déjà démarré du côté de spécial olympics Togo, ceci dans le souci de mieux préparer les Jeux de Tokyo en 2020. Samedi 27 octobre, ils étaient une trentaine d’athlètes à répondre à l’appel pour s’illustrer dans les différentes disciplines notamment la course, le lancer de poids et de disque, le javelot et le saut en longueur.

Cette initiative, prévue pour se dérouler dans quatre localités, va permettre aussi au Comité National Paralympique du Togo, de préparer les athlètes pour les autres échéances internationales à venir. Selon le directeur technique national, Gnéni Tchagbélé, ces séances de détection seront suivies par la classification des athlètes retenus dans leurs catégories en tenant compte du type de handicap afin de mieux les encadrer.

Les personnes en situation de handicap ne concourent pas tous dans les mêmes épreuves, et donc elles sont sériées par classes. La séance de détection était plus destinée aux handicapés des classes 40 et 41 appelés encore personnes de petites tailles, aux déficientes physiques des classes 46-47 pour les handicapés des membres supérieurs (vitesse, saut en longueur) et 56-57 pour les membres inférieurs pour le lancer de poids, de disque ou de javelot.

Le Comité International paralympique (IPC) grâce aux soutiens de la structure AGITOS a mis sur pied des modules de formation afin d’appuyer la détection des talents, une aide dont bénéficie le CNP-Togo. Pour 2020, le Togo doit présenter au minimum 10 athlètes selon les exigences de l’IPC d’où la nécessité pour le Comité de se lancer à temps dans la course aux détections des talents.
Selon le président du CNP-Togo, Dr. Abass Djobo, le Togo ne dispose que d’un seul athlète sur le plan international, et donc, il est primordial pour le pays d’augmenter le nombre de ses talents capables de côtoyer le haut niveau. Après Lomé, le comité mettra le cap sur 3 autres villes notamment, Tsévie, Aného et Togoville. L’objectif étant de se rendre à Tokyo avec au moins 10 athlètes selon les souhaits de IPC.

Pour avoir un résultat positif, l’équipe de classificateur est mise à contribution. Cette année, le comité a associé les personnes de petite taille qui sont souvent mises à l’écart.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite