Judo : le Togo a exposé son projet de formation au reste du continent

PUB ARTICLE – Sergio Sport

Une trentaine de pays d’Afrique séjourne depuis samedi à Lomé. Représentés par les responsables des fédérations nationales de judo, ces pays sont au Togo pour une série d’initiatives devant jeter de nouvelles bases pour la discipline.

Le programme des travaux de Lomé prévoyait entre autres, une journée de réflexion le dimanche autour du thème : le judo, notre vision pour la nouvelle génération, mais aussi une séance de démonstration et d’exposition du projet de formation de la discipline à la base. Et c’est le centre SOS Village d’Enfants de Lomé qui a séduit les présidents des fédérations nationales de judo d’Afrique à travers une séance animée par les touts petits ainsi que les cadets dans les deux tableaux filles et garçons. Fruits du projet judo à l’école lancé par la fédération togolaise que dirige le président Kodjo Deladem AKPAKI, initiateur de la rencontre de Lomé.

Accroché par la pertinence du projet, ABAKAR Djermah, président de la fédération tchadienne de judo et membre du comité exécutif de l’Union africaine de judo n’a pas manqué de féliciter le Togo pour les efforts, avant de rappeler que le Togo regorge des talents, allusion faite à Clarisse Agbegninou d’origine togolaise, mais qui fait la fierté de la France aujourd’hui.

L’avenir du judo africain, passe par ces genres de projets qui mettent en avant la formation des enfants depuis le plus bas âge, pense Valéry Magnerakiza, président de la fédération burundaise après la prestation des jeunes judokas du centre SOS Village d’Enfants. L’expérience du Togo sera partagée avec les autres pays qui à leur tour partageront aussi leur expérience en terme de politique de développement de la discipline avec le Togo.

La séance de démonstration de samedi a fait place dimanche à la journée de réflexion.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Error