La phase retour du championnat national de football de première division reprend ses droits ce week-end du 1er février à la faveur de la 14e journée. Une phase durant laquelle les attaquants des 14 clubs devront faire preuve d’application et de réalisme. La première phase de la compétition ayant été pauvre en efficacité.

129 buts marqués lors des 91 matches disputés lors de la phase aller soit de la première à la treizième journée.

9,9 buts ont été inscrits en moyenne par journée, donnant un ratio de 1,4 buts par match disputé lors de cette première phase. Des chiffres qui démontrent à suffisance l’inefficacité des attaquants en club.

Des maladresses plus flagrants lors de la 11e journée avec seulement trois buts marqués sur l’ensemble des sept matches avec une seule victoire et six matches nuls (avec cinq matches finis par un score nul et vierge). Cependant, les 9e et 12e journée ont été relativement les plus prolifiques avec 13 buts. Soit près de deux buts par match.

En attendant la reprise ce week-end de la phase retour avec les nouvelles infrastructures, le public sportif s’attend à plus de spectacles et de buts des attaquants dont les meilleurs artificiers peine à se démarquer. Pour la phase aller, seul Coulibaly Razak de Dyto a scoré par cinq fois.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici