Le Togo a perdu son deuxième match du tournoi de l’UFOA-B contre le pays organisateur(Bénin) 2 – 0. Une défaite qui compromet du coup les chances des Éperviers en vue des demi-finales. Toutefois, l’issue de ce tournoi qualificatif ne devrait pas remettre en cause la méthode sinon le chantier prometteur du sélectionneur Jonas Kokou Komla.

Après deux matches lors du tournoi qualificatif pour la CAN des moins de 20 ans, les Togolais comptent 1 point mais ne sont pas mathématiquement éliminés. Une défaite contre le Bénin qui fait mal en termes de résultat, mais qui doit donner des idées quant à la suite à donner à ce groupe et à son staff technique.

Jonas Kokou Komla, voilà un nom bien connu dans le football des jeunes sur le continent africain. Champion d’Afrique des moins de 17 ans avec le Mali, il a repris en main les Éperviers juniors pour préparer au mieux la relève de l’équipe fanion du Togo totalement délabrée.

Et c’est la méthodologie de ce staff qui tente de rassurer les observateurs du football togolais. Arrivé à il y a quelques semaines à la tête des juniors, le natif de Bamako n’a pas fait totalement dans la rupture avec le travail fait déjà par ses prédécesseurs, feu Ayivi Ekuevi et Gnéni Sebabi aujourd’hui Directeur Technique National. Une continuité qui se justifie par le temps, sinon le moment de sa nomination.

Toujours dans l’éducation, ce staff s’est évertué à expliquer aux jeunes joueurs le fondement de leur tactique qui se traduit bien sur le terrain. Une construction de jeu faite de petites passes, des sorties de balles rassurantes et l’utilisation des joueurs techniques dans les couloirs, l’exploitation des points forts de chaque élément au poste qu’il convient.

Face à leurs premiers adversaires dans le tournoi, adversaires qui visiblement n’ont pas respecté l’âge requis pour la catégorie, les jeunes togolais n’ont pas été du tout ridicules. De quoi susciter un espoir pour la suite. Espoir que l’Etat togolais et la Fédération devront entretenir en permettant au staff de cette équipe de disposer du minimum de moyens pour poursuivre son travail. Surtout ne pas commettre l’erreur d’exiger des résultats dès maintenant. Laisser le staff proposer avec rigueur un projet qui puisse prendre en compte l’avenir de la sélection senior.

Voilà ce qui pourrait être l’essentiel pour Jonas et aussi pour le Togo. Une méthode de travail à expérimenter ou à introduire aussi chez les U17 de Maurice Noutsoudjin, le tout sous la coordination du Directeur Technique National. Ce n’est qu’à ce prix que le Togo pourra rebâtir son football sinon, sa sélection nationale, les Eperviers A du Togo.

En attendant, Jonas kokou Komlan et sa troupe disputent leur 3e et dernier match de poules ce vendredi face au mena junior du Niger. Une victoire du Togo associée au succès aussi du Bénin face au Burkina qualifierait les Éperviers U20 pour les demies finales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici