Togo/Football : Le R.O.MARIO fait une projection de développement sur 5 ans

PUB ARTICLE – Sergio Sport

Enseignants, coaches, chargés de la restauration, de l’infirmerie et les investisseurs du Rêve Oint de Mario (R.O.MARIO) sont à Atakpamé, depuis le 5 mai 2022, pour découvrir les nouvelles perspectives du complexe sport et étude. La grande ambition de ce centre sportif créé en 2014 est de réduire le taux de chômage, de délinquance juvénile et de donner la chance aux jeunes rêvent de faire une carrière en football d’atteindre cet objectif.

Il est important pour le complexe sport et étude Le R.O.MARIO de préparer les esprits, les parties prenantes internes et externes au concept de la planification stratégique qui devient un outil important de gestion pour les organisations. Avec l’idée selon laquelle le sport responsabilise, les responsables de ce complexe sportif ont réuni le personnel ainsi que les partenaires autour d’une nouvelle vision, celle du social, de l’environnement et d’autres secteurs qui ne sont pas que de la performance sportive.

« Il faut qu’on fasse l’investissement dans l’humain. Nous ne pouvons pas seulement investir pour les infrastructures et laisser de côté le personnel. Ils doivent être plus aguerris, être en contact avec les actualités pour pouvoir mieux encadrer et éduquer les pensionnaires. C’est ce qui nous a poussé à nous retirer de notre lieu de confort, Lomé pour se retrouver à Atakpamé et se redonner un nouveau plan stratégique pour les 5 années venir », a fait savoir Mario APEDO, Directeur Général du centre R.O.MARIO.

Les instances internationales demandent aux structures nationales d’avoir des orientations axées sur les compétences d’éducation. D’où la quintessence de ces deux jours de formation.

« Nous ne voulons pas former des stars et des footballeurs mais nous voulons former des responsables pour demain. Quand on parle de responsables, nous parlons de jeunes talents et professionnels mais responsables pour qu’en fin de carrière ils puissent se reconvertir efficacement », a nuancé Mario.

Pour atteindre cet idéal, le personnel a été entretenu sur les fondements d’une bonne planification et le rôle de chaque entité dans l’atteinte des objectifs de ce nouveau plan d’action.

« C’est un moyen pour toute organisation qui se veut aller vers un avenir beaucoup plus connu, certain et avec des performances bien identifiées de se définir une trajectoire bien donnée. Avec la planification stratégique, on sait où on veut exactement aller. On définit un cadre avec des composantes telles que la vision, les valeurs, la mission et les objectifs stratégiques qui permettent de définir un plan d’action. C’est un outil qui permet une bonne gouvernance, une bonne répartition ou usage des ressources disponibles », a expliqué Kossigan Koudanou, enseignant à l’Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS) de l’Université de Lomé, spécialiste du management dans le sport, de l’entrepreneuriat, la gestion des organisations et le sport pour le développement.

Le sport n’est plus juste aujourd’hui, un domaine de plaisir ou un moyen pour parvenir à des fins professionnelles. Il dégage d’autres valeurs plus succulentes que la carrière professionnelle des pensionnaires. « Le Sport, comme Nelson Mandela l’a dit, c’est un puissant outil d’éducation, de paix et de développement. Le sport participe à réaliser 7 des objectifs de développement durable. C’est un cadre d’éducation pour permettre aux jeunes, à l’enfant et même l’adulte de développer des compétences qui lui seront nécessaires pour sa vie ».

L’atelier de renforcement de capacités qui s’achève ce vendredi 6 mai permettra de dévoiler le plan stratégique aux différents acteurs pour une réelle appropriation en vue de l’atteinte des objectifs.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Error