Togo : du break dance pour une gestion saine des déchets

PUB ARTICLE – Sergio Sport

La Fédération Togolaise de Danse Sportive (FTDS) part en guerre contre la mauvaise gestion des déchets surtout plastique dans trois communes du Grand Lomé. C’est à travers le projet ‘’Territoires Réunis par l’Action Citoyenne pour l’Environnement via le Sport’’ (TRACES) lancé ce vendredi 26 janvier 2024 à Lomé. Du break dance, une sensibilisation sur la protection de l’environnement et distribution de matériels d’assainissement étaient au rendez-vous de cette première étape du projet. 

“Territoires Réunis par l’Action Citoyenne pour l’Environnement via le Sport’’ s’inscrit dans la mise en œuvre de la phase 3 du Projet Environnement Urbain  de Lomé (PEUL III) porté par le District Autonome du Grand Lomé et financé par l’Agence Française de Développement (AFD) au profit des associations et fédérations sportives des treize communes du grand Lomé. TRACES vise à promouvoir et protéger l’environnement à travers des sensibilisations sur la gestion des déchets.

PUB ARTICLE – EMISSION

La thématique liée à l’environnement étant devenue vitale de nos jours face aux effets du changement climatique, la Fédération Togolaise de Danse Sportive pense pouvoir contribuer à une protection efficace et efficiente de l’environnement. « Il s’agit de pouvoir contribuer de notre part à la sensibilisation des populations sur la bonne gestion des déchets à travers le break dance qui est une nouvelle discipline olympique admise aux Jeux olympiques Paris 2024. Vous avez vu la foule que cela a drainée et nous avions profité de l’occasion pour pouvoir leur dire tout ce que nous pensons être bien pour le développement en matière d’assainissement et de protection de l’environnement. », a expliqué Elom Attissogbé, Secrétaire général de la FTDS.

PUB – ARTICLE – ECOUTER RADIO DJENA

Trois communes à savoir Agoè-nyivé 1, Golfe 1 et Golfe 7 sont les principales bénéficiaires de ce projet de la Fédération Togolaise de Danse Sportive. Ces trois communes, tout comme les autres communes du District Autonome du Grand Lomé sont confrontées à un réel problème d’insalubrité. Des actions à court et moyen terme vont être engagées aux côtés des autorités de ces collectivités locales pour endiguer le mal. « C’est de pouvoir développer des bonnes pratiques auprès des populations des communes citées, en matière de protection de l’environnement et de bonne gestion des déchets. Pouvoir faire suffisamment d’implication d’équité genre à travers le breaking et atteindre les cibles pour qu’on puisse observer beaucoup plus de comportement en matière de gestion de déchets. », a ajouté Elom Attissogbé. 

À l’issue de la sensibilisation à l’ouverture de la mise en œuvre de ce projet, des matériels d’assainissement composés de pelles, râteaux, balès, brouette, poubelles et autres, ont été mis à la disposition de la commune d’Agoè-nyivé 1 et du Lycée Agoè-nyivé centre. Notons que le projet TRACES va se dérouler sur une période de trois mois.   

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Error