À l’initiative de la Fédération Togolaise d”Athlétisme soutenue par le Comité National Olympique du Togo, un séminaire de formation pour administrateurs et techniciens s’est ouvert ce mardi 14 février à Lomé. Pendant trois jours, les stagiaires seront outillés sur le thème : “la restructuration, base du renouveau de l’athlétisme au Togo”.

C’est par une cérémonie d’ouverture présidée par le chargé de mission du ministère des sports et des loisirs, OURO Gandi Tchagnani que les travaux de ce séminaire ont démarré sous les ordres du directeur de stage, le Djiboutien Hassan Saad. La thématique est relative au constat dressé sur le terrain et donc, aux insuffisances diagnostiquées dans la gestion de l’athlétisme togolais. “Nous sommes partis sur le constat que nous avons besoin de faire un partage d’expériences, partage de connaissances au niveau des stratégies de développement de l’athlétisme dans notre pays”, a lancé la Présidente de la FTA, Dogo Falilatou.

Pour un décollage rationnelle de la discipline, la fédération togolaise a jugé bien de s’inspirer de la méthode djiboutienne. “Nous regardons dans les autres fédérations soeurs, nous prenons ceux qui réussissent dans leur stratégie de développement. Et donc, nous pensons pouvoir faire avec eux, des partenariats qui vont permettre de pouvoir échanger, discuter, partager pour que nous en bénéficions”, a fait comprendre la patronne de l’athlétisme togolais.

C’est un séminaire de trois jours d’un contenu pertinent qui va prendre en compte l’état des lieux de l’athlétisme togolais, le fonctionnement du système sportif togolais, la recherche de sponsors et de managers, la création et développement d’un club, le système de sélection de l’élite, la mise en place d’un plan de développement, le plan quadriennal de développement, l’organisation d’un événement international, la détection en milieu scolaire, la mise en place d’un manuel de l’équipe nationale, ou encore le rôle de la direction technique nationale.

Pendant trois jours, Hassan Saad, Directeur Technique National de la fédération djiboutienne d’athlétisme et Directeur Sportif du CNO de son pays va essayer d’harmoniser avec ses pairs togolais, tous ces paramètres exigeants qui fondent les caractéristiques des pays émergents dans la discipline. “Il faudra d’abord chercher à voir au niveau des athlètes, quels sont les voies et moyens pour pouvoir développer et améliorer les performances. Mais aussi, il y a au niveau des coachs. Les coachs sont les fers de lance de la fédération et les coachs, il faut essayer de les redynamiser et de leur faire faire des formations. Sans oublier aussi les officiels techniques. Ensuite il faut essayer d’améliorer les performances mais aussi les compétitions parce que il faut démultiplier le nombre des compétitions. Mais tout ça passe par un processus…”, a expliqué Hassan Saad.

En marge de l’ouverture de ce séminaire, une convention a été signée entre la fédération togolaise d’athlétisme et son homologue de Djibouti. Le partenariat préconise l’assistante mutuelle et les facilités de mouvements des athlètes des deux pays dans les différentes organisations à leur initiative. La venue de l’expert Djiboutien se situe d’ailleurs dans ce cadre. Le mois prochain, le recordman togolais du 800m, Yoagbati Mackman va prendre part à une compétition internationale en Djibouti dans le cadre toujours de ce partenariat.

Notons que ce séminaire regroupe une vingtaine de stagiaires venus des ligues régionales et aussi de la fédération ainsi que de l’université de Lomé. Des hommes de médias participent aussi à ce séminaire qui a démarré ce jeudi pour prendre fin le jeudi 16 février 2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici