Gbohloe-su du Togo entame la saison avec des épines sous les pieds

PUB ARTICLE – Sergio Sport

Première capitale de l’histoire du Togo, Aného et son équipe Gbohloe-Su, pendant une quinzaine d’années ont végété dans l’antichambre du foot togolais, la 2e division. Après une montée en première division à l’issue de la saison 2017-2018, le club n’a connu de répit entre la guerre de succession à sa tête et la reprise du championnat national de foot saison 2018-2019.

Engagé dans une guerre à la tête du club, entre Jacques Bertrand Massegbe, président au moment de la montée en première division et certains cadres, fils anciens joueurs des lacs, les autorités politico-administratives et religieuses au rang desquelles, le préfet ont su obtenir de la Fédération Togolaise de Football, l’installation d’un comité provisoire de gestion devant conduire le club à un congrès électif en passant par la relecture des textes.

Malgré toutes ces turpitudes, les personnes cachées derrière la reprise du club, dont Firmin Ajavon, un proche du président du comité exécutif de la Fédération Togolaise de Football, natif d’Aneho nourrissent de grandes ambitions pour ce club qu’ils dirigent désormais tout en étant dans l’ombre. Ils ambitionnent pour le retour dans l’élite de ce club de jouer les troubles faits avec comme objectif une cinquième place au soir de la dernière journée de l’exercice. Pour ce faire, un budget d’environs soixante-dix millions de francs CFA est prévu. Un budget et une ambition assez grande qui tarde encore à se matérialiser. Ainsi à la veuille de la première journée du championnat de D1, les joueurs du club ont failli boycotter le match contre Foadan, pour des questions relatives à la signature de contrats pour la saison. Le match, certes, va finalement se jouer, après moult tractations.

Nous avons une bonne stratégie de recrutement de nos joueurs pour cette saison. Nous pensons que pour faire une bonne saison, il nous faut doubler tous les postes de joueurs et trouver en défense, un joueur qui soit polyvalent, capable d’évoluer sur toute la ligne de la défense et pareil aussi en milieu et en attaque. Ce qui nous fera un total de 25 joueurs et donc une marge de manœuvre, vu que nous devons inscrire 30 joueurs “, nous faisait comprendre Firmin Ajavon à la fin du match de la première journée. Et pour conduire cet effectif, les nouveaux dirigeants ont pensé au coach Didier Amegan actuel sélectionneur adjoint des moins de 17 ans du Togo.

Formateur au centre Swallows, Didier Amegan était dans l’ombre d’Adika Komi du côté de Gomido la saison passée en première division où ils ont fini deuxième du championnat en remportant les coupes du Togo et de l’indépendance. Si les indiscrétions faisaient état de ce qu’il était l’homme qui faisait véritablement le job chez les Show Boys, Didier a l’ambition désormais de s’affirmer comme un entraîneur accompli. Avouons-le, la tâche s’annonce ardue pour ce nouvel entraîneur.

Si la guerre des egos n’a pas encore rendu son verdict dans la ville d’Aneho, le club peut se permettre de rêver en grand.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Error