Moins d’un mois après le sacre algérien à la CAN 2019, la valse des entraîneurs sur le continent prend une tournure importante. Une dizaine de techniciens ont été déjà remerciés.

Le premier à faire les frais des performances de son équipe est le mexicain Xavier Aguire, sorti en huitième de finale avec son équipe égyptienne, hôte de ce tournoi. Il fut limogé quelques heures seulement après avoir été éliminé par l’Afrique du Sud, dont le sélectionneur Stuart Baxter a décidé de ne plus continuer avec les Bafana Bafana.

Empêtré dans des accusations graves, le Belge Paul Put a été viré par Antonio Souaré, président de la Fédération Guinéenne de Football. Clarence Seedorf novice sur le continent dont les choix tactiques ont été vivement critiqués a été prié d’aller voir ailleurs tout comme son staff. Patrick Kluivert son adjoint a déjà trouvé un point de chute, le FC Barcelone.

Double champion d’Afrique, le Français Hervé Renard surpris en huitième de finale par le Bénin a quitté son poste pour se retrouver à la tête de la sélection saoudienne. Les Français Desabre et Migné tous les deux prénommés Sébastien ont également quitté leur poste. Pour sa part, Desabre s’est engagé avec le club égyptien de Pyramides Fc.

Les entraîneurs africains ont aussi fait les frais de cette CAN. Ricardo Maneti n’a pa été prolongé avec la Namibie alors que le Nigérian Amunike Emmanuel, vainqueur de la compétition en tant que joueur a été viré de la Tanzanie. Florent Ibengue est lui aussi partie de la tête des Léopards après 5 ans en cumulant le rôle d’entraîneur de la sélection à celui du Vita club.

Une valse qui pourrait continuer dans les prochains jours avec les préliminaires du mondial 2022 et de la CAN 2021.

Avec RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici