Football : Abalo Dosseh prêt à saisir sa chance à la tête des Éperviers

RADIO DJENA EN DIRECT

Cela fait un peu plus de cinq ans que l’ancien défenseur des Éperviers du Togo, Jean-Paul Abalo Dosseh est nommé sélectionneur adjoint du Togo. S’il a beaucoup appris aux côtés des entraîneurs qu’il a connu, Jean-Paul, pense qu’il saisira sa chance si les Éperviers A lui était confié.

Invité de la plate forme de discussion “nouvelle vision sport 228”, l’ex capitaine des Éperviers n’a pas hésité à passer en revue l’actualité du football togolais mais aussi personnel.

Interpellé sur les échecs de la sélection nationale de football qui dispose plus de moyens actuellement, comparativement à leur époque où ils ont écrit l’une des plus belles pages du foot togolais, en se qualifiant au mondial 2006, l’adjoint de Claude Le Roy pense qu’il s’agit d’un problème de génération, d’envie et d’implication. “À notre époque, la plupart des joueurs avaient commencé au Togo, et si on prend le groupe de joueurs qu’on était pour la qualification au mondial 2006, il y a longtemps qu’on jouait ensemble. Quand on vient en sélection on joue à fond sans calculer quoi que ce soit. Le joueur d’aujourd’hui en sélection c’est à se demander si l’objectif est pareil comme à notre temps. Difficile de savoir quel est l’objectif d’un joueur aujourd’hui quand il arrive en équipe nationale. Vous comprenez que les générations ne sont pas pareilles”, a t-il lâché.

Une analyse lucide quand on voit les mesures prises depuis un certain moment par les autorités togolaises pour assurer une meilleure compétitivité des Éperviers du Togo, alors que les résultats ont de la peine à suivre.

Aux côtés de Claude Le Roy depuis 2016 comme adjoint, Abalo Dosseh aura beaucoup appris et se réjouit d’avoir croisé la route du champion d’Afrique 88 qui peine à reproduire sa sorcellerie blanche au Togo. “Claude est un entraîneur qui connaît bien le continent africain. À ses côtés, j’ai appris comment manager un groupe et je suis très content d’avoir croisé sa route.”, affirme le seul togolais de l’histoire à avoir écopé d’un carton rouge dans une coupe du monde.

L’entraîneur de l’équipe locale ne restera pas dans l’histoire du Togo du mauvais côté en raison de son carton rouge en 2006 en Allemagne, mais il a réussi aussi l’exploit de qualifier le Togo pour son tout premier championnat d’Afrique des Nations. Mis sous pression de résultats par le président de la Fédération Togolaise de Football, Guy Akpovy, le sélectionneur des locaux estime qu’il s’agissait d’une convergence de vision, celle de battre le Bénin. “Il m’a pas mis de pression. C’est un malentendu (sourire). Le président, il voulait qu’on gagne ce match contre le Bénin. Avec les joueurs, on avait comme objectif de passer. Et cela ne touche en rien la bonne relation que j’ai avec la fédération”, déclare t-il.

Quand la question de la succession à la tête des Éperviers se posera, Jean-Paul aura également sa carte à jouer si sa chance lui était donnée. “Je suis pas là pour marcher sur qui que ce soit. Le jour qu’on me donnera l’occasion pourquoi pas”, a t-il affirmé, avant d’enchaîner, “ça fait un bon moment que j’entraîne aussi, mais je suis pas aussi pressé. J’attends toujours le bon moment. Quand on me donnera ma chance je la saisirai”.

Avant d’en arriver à la succession à la tête des Éperviers, Abalo Dosseh devra convaincre plus d’un togolais en réalisant de belles performances avec sa sélection locale.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite