Apporter sa pierre à l’épanouissement de la jeunesse à travers le football, objectif du promoteur du centre de formation de footballeurs dénommé Gnilim. Un projet exécuté dans la banlieue Nord de Lomé (Togo), précisément dans le canton d’Adéticopé.

Gnilim, tiré du Kabyè (l’une des langues nationales du Togo) et qui veut dire en français “lumière”, est une académie de football créée le 13 décembre 2017. Comme toute autre école de football, le centre Gnilim foot à sa création, s’est proposé d’œuvrer pour le développement du football à la base, à travers la détection et l’encadrement de jeunes talents dans le domaine footballistique et éducationnel, puis pour l’émergence du canton, l’une des zones isolées des localités environnantes de la capitale togolaise. Mieux, le centre Gnilim est un projet sport et études disposant de structures dont le siège administratif, des organes comme un bureau directeur dirigé par le président fondateur Jonas KADITCHE.

Pour un an de vie déjà aux côtés des autres académies de football de la place, le centre Gnilim possède déjà de plusieurs catégories de jeunes notamment les moins de 23 ans, les U20, les U17, les U15, les U13, sans oublier la formation au profit également des jeunes filles footballeuses. Une chaîne de formation assurée par un staff technique patronné par un directeur technique rigoureux, dépositaire de l’identité de jeu propre au centre. Un défi de taille pour le centre qui pour l’heure, n’a toute de même pas toutes les infrastructures adéquates.

En projet pour la construction de son propre terrain (espace déjà disponible)Gnilim opère depuis sa création sur le terrain d’une école d’enseignement, école avec laquelle il est en partenariat. Preuve que le centre au-delà de tous les efforts consentis, a besoin de soutiens extérieurs pour atteindre ses objectifs. “Je finance seul le centre depuis que nous avons lancé le projet, le temps que d’autres partenaires ne nous rejoignent”, nous a confié Jonas Kaditchè, le promoteur. “Nous sommes donc à la recherche des partenaires, car nous voulons dans un futur proche ressembler au centre Swallows ou encore à Futures Stars d’Agoè. Car pour nous, ce sont les deux centres de référence en ce moment à Lomé”, a ajouté le fondateur du centre Gnilim.

Ces initiatives privées doivent réveiller les décideurs du pays en vue des moyens à mettre pour le développement du football à la base.

Et pour marquer d’un sceau le premier anniversaire du centre Gnilim dans l’espace des académies de football du Togo, deux matches ont eu lieu ce samedi à Lomé en présence de quelques managers et recruteurs étrangers. Les U17 et U20 du centre Gnilim se sont frottés à ceux du centre jouvenceau.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici