Foot/Togo(D2) : et si l’Étoile Filante, s’était trompée ?

RADIO DJENA EN DIRECT

L’histoire semblait évidente, logique et même écrite. Sauf que devant ce livre de l’Étoile Filante de Lomé, club de deuxième division de football au Togo, personne n’aurait pensé que le chapitre « Ben Tété Adzakpa » serait un feu de paille. Aujourd’hui, le nombre de pages à tourner pour que le livre s’achève est connu, puisque Ben Adzakpa, coach champion à la mi-saison du dernier exercice avec le Shooting Star a été libéré après avoir échoué aux portes de l’élite. Sauf que le ghanéen Frédéric Gidiglo désigné pour prendre la suite du Togolais est déjà à bout de souffle. Un triste début de saison qui oblige l’opinion à se souvenir encore du technicien local.

En ce début de saison 2022-2023, Frédéric Gidiglo et l’Étoile Filante de Lomé battent de l’aile. Un parcours qui frise le ridicule avec une triste 8e place pour 13 points sur 30 possibles. Des statistiques qui sont loin de celles enregistrées la saison dernière. Et pourtant, c’est une ossature bien complète à l’exception de trois départs que Frédéric Gidiglo est venue trouver au quartier commercial de Lomé. Une situation analogue qui fait dire que Gidiglo est en train de plomber tout le travail abattu par son prédécesseur. Autrement dit, le comité directeur de l’Étoile Filante a bien choisi de reculer.

En effet, pour repartir à la conquête de l’Everest, le Shooting Star qui avait intronisé Ben Adzakpa le 31 décembre 2021 comme entraîneur, pour une durée de 5 ans, s’est dégommée un nouveau patron, après l’échec de Ben pour la montée. Le septuple champion du Togo, lorsque le club était encore en division d’élite (1961, 1962, 1964, 1965, 1967, 1968, 1992) et finaliste de la Ligue des champions de la CAF en 1968, devrait se décider courant janvier et Ben Adzakpa pourrait à nouveau se proposer. Sur le papier, si l’on met de côté le facteur club et toute la force émotionnelle qu’elle draine dans son sillage, l’arrivée de Frédéric Gidiglo a surpris plus d’un au point où d’aucuns évoquent même un mystère autour de cette alliance répétée avec un technicien qui a multiplié des échecs à la tête de ce même club.

En réalité, Adzakpa Ben n’a pas tout raté à Béniglato avec l’Etoile, malgré l’échec de la montée lors de la saison 2021-2022. Le technicien togolais lors de son passage a su gérer les personnalités. Et il a réussi là où parfois de grands noms du football togolais et africain avaient des difficultés. L’homme savait gérer le vestiaire. Puisqu’à l’Etoile Filante, il y a des talents, des égos, des personnalités et des leaders.

« Ben Adzakpa a fait un bail de très longue durée. Ce qui compte, c’est de voir l’équipe gagner et que tout se fasse dans la discipline », indiquait Me Wilson Bahum Tété, lors de la présentation de l’ancien coach de la SNPT (D3) à la presse sportive togolaise fin 2021.

Conscient de cette lourde responsabilité, le technicien, déjà en poste en fin de saison 2020-2021, pour convaincre du premier pari gagné de maintenir le Shooting Star en D2, a travaillé pour réussir sa nouvelle mission ô combien difficile. « Ce qui compte, c’est que tout marche bien, que l’équipe gagne et que nous soyons en première division », disait-il, très enthousiasmé, lorsqu’il a signé son contrat. Il a su gérer les gros egos, ce qui est une nécessité pour le club. Adzakpa n’est pas un grand tacticien d’après ce que nous avons pu voir, mais il possède cette mentalité de la gagne qui manque pour le retour du septuple champion du Togo, même s’il n’a pas fait monter le club.

À la même période où nous publions cette réflexion, après 10 journées de championnat en D2, l’Etoile Filante était leader, la saison (2021-2022) avec 24 points, suivi de Tambo FC de Datcha (actuellement en D1) avec 18 points. Actuellement, le club, de Beniglato est 8ème, après 10 journées avec 13 points + 3.

L’Étoile ne s’est il pas trompée ?

Si le renvoi de Ben Adzakpa pour un nouveau coach avait pour ambition la montée en division d’élite, la vision aurait pour l’heure du plomb dans l’aile. Cette décision semble être une erreur aujourd’hui au vu des circonstances. L’échec de la saison précédente lors des Play offs qui devraient propulser l’équipe en D1 était un coup de massue. Et tout porte à croire que l’administration de l’Etoile ne s’est toujours pas réveillée de cette débâcle. Par ailleurs, en décidant de se séparer du technicien togolais, les Blues de la Capitale nourrissaient encore l’ambition de la première division. Ce choix, n’a-t-il pas été trop précipité ?

8e au classement de la D2 après 10 journées, l’Etoile est encore loin de ses objectifs. Il faudrait vite réagir pour éviter d’assommer encore plus cette équipe à la belle histoire dans le football togolais. Aujourd’hui, le club doit se rendre à l’évidence. Pour un retour dans l’élite, la vitesse n’est pas la solution, cheminer avec un bon plan stratégique est l’arme utile dans un championnat où les moyens manquent. Le bureau exécutif de Viva Filante doit tirer les leçons de ses erreurs de management et trouver la meilleure combinaison pour redonner cette arme de vainqueur au club.

L’Etoile Filante ne doit plus se montrer trop obstinée et obsédée par sa quête du ticket de la montée. Le club gagnerait en étant beaucoup plus dans la patience et le travail sur le long terme. L’autre aspect à revoir, reste la pression des dirigeants sur le travail des techniciens. Laisser la main à celui qui est sur le banc technique de mettre en place sa stratégie apporterait plus de résultats positifs à Beniglato.

Malgré le visage pâle qu’affiche l’Étoile filante avec son nouvel entraîneur, le tissu déchiré peut se recoudre si les dirigeants du club se remettent en question et décident de donner de nouvelles orientations à l’équipe. La survie du club de feu Docteur Kaolo, en dépend.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite