En tournée en Afrique, les présidents de la FIFA et de la CAF étaient ce 6 janvier à Conakry où ils ont échangé avec les autorités politiques et sportives sur des questions liées au développement du football. Le patron du football mondial, Gianni Infantino a saisi cette occasion pour mettre en garde les fédérations nationales sur la mauvaise gestion des fonds alloués.

Le développement du football passe par le football des jeunes avec des infrastructures adéquates à l’instar de la construction d’un centre technique. “Cette stratégie permet aux équipes africaines de former les futurs grands joueurs pour les équipes nationales que d’aller chercher les binationaux”, analyse Gianni Infantino, président de la FIFA.

Grand axe du développement du football, le foot féminin était au cœur des débats. La FIFA estime que la multiplication des compétitions et la formation des cadres féminins doit être au centre des projets de développement, raison pour laquelle, elle a augmenté ses subventions.

Des subventions que doivent bien gérer les fédérations puisqu’en cas de détournement, “l’État peut se permettre de poursuivre en justice les présidents de fédération. La FIFA n’est pas là pour cautionner la mauvaise gestion”, avertit Infantino.

Cette visite des sommités du football africain et mondial en Guinée, a permis d’aborder la question du glissement des CAN, où le président Guinéen Alpha Condé a donné son accord pour abriter la CAN 2025 plutôt que celle de 2023.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici