Importante dans le dispositif de l’Olympique Lyonnais depuis 2011, et attaquante incontournable de l’équipe de France (156 sélections, 79 buts), Eugénie Le Sommer a su s’imposer par son talent, son humilité et sa détermination sur les terrains de foot féminin.

Aujourd’hui, la joueuse de l’OL veut porter la voix du football féminin au sein de l’Union nationale des footballeurs professionnels (l’UNFP). Et c’est pour la première fois qu’une femme est élue au comité directeur du syndicat. Le vote a eu lieu le 13 octobre 2018 lors de l’assemblée générale.

Pour cette nouvelle fonction, Eugénie Le Sommer compte peser de tout son poids pour faire avancer la cause du football féminin qui lui tient à cœur. « Au-delà de la fierté personnelle d’être la première femme élue au sein du Comité directeur de l’UNFP et des responsabilités qui m’incombent et que j’accepte avec d’autant plus de détermination par la même occasion, cette reconnaissance, que je sais apprécier à sa juste valeur, me permet d’affirmer que le football appartient aussi aux femmes !« , a -t-elle déclaré.

Connaissant les réalités du football féminin Français, elle envisage de porter les difficultés rencontrées dans le domaine au Comité directeur pour que des solutions durables soient prises. « Si j’ai moi la chance d’évoluer dans un club où il n’existe pas de différence entre les femmes et les hommes, où les conditions qui nous sont offertes sont exceptionnelles, si je me considère comme une privilégiée, je connais la réalité du football féminin en France, ces difficultés et je ne manquerai pas de les porter à la connaissance du Comité directeur de l’UNFP pour que nous puissions apporter les bonnes réponses, trouver les meilleures solutions« , a-t-elle ajouté.

Mais sa lutte ne couvrira pas que le foot féminin, « je n’ai pas l’intention de me limiter aux problématiques du football féminin, car j’ai bien la volonté de m’inscrire comme un membre à part entière du Comité directeur de l’UNFP et d’intervenir, si je le juge nécessaire et pertinent, sur tous les sujets. Je ne m’interdis rien !« , a conclu Eugénie Le Sommer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici