Élim CAN 2023 : la grande confiance de deux cadres des Éperviers du Togo

PUB ARTICLE – Sergio Sport

Après le tirage au sort des éliminatoires de la CAN 2023 prévue en Côted’Ivoire, le Togo se retrouve avec le Burkina-Faso, le Cap-Vert et l’Eswatini dans le groupe B. Conscients qu’ils ont déjà manqué deux phases finales de la compétition la plus en vue en Afrique, Djene Ortéga Dakonam et Jacques Alaixys Romao, deux cadres de l’équipe nationale du Togo restent confiants pour la qualification.

Les Éperviers du Togo sont sur une bonne série avec 4 victoires et deux nuls en 6 matchs. Ces dernières statistiques sont à mettre à l’actif de Paulo Duarte qui a su insuffler un nouveau souffle à cette sélection nationale qui a déjà raté deux CAN d’affilée. Et pour celle à venir en 2023 en Côte-d’Ivoire, le patron du nid des Éperviers veut surfer sur cette bonne dynamique.

« C’est un groupe intéressant avec de bonnes équipes bien et un peu moins connues qui ont des qualités et des défauts. Après, si on doit parler de nous, on sait ce qu’on doit faire. Comme le disait le coach, on est une équipe en pleine progression et qui a évolué depuis plus d’un an maintenant. Donc, je pense qu’on est assez confiants à ce qu’on peut procurer. Le sort est entre nos mains », a d’abord déclaré le milieu de terrain togolais, Jacques Alaixys Romao, qui ne perd pas de vue le gros défi qui reste à relever surtout face au Burkina-Faso.

« On sait ce que le Burkina-Faso a fait à la dernière CAN. On connait les joueurs qui évoluent dans cette équipe nationale et ce sera des matchs intéressants à jouer. On sait les efforts qu’il faudra fournir pour se qualifier. En parlant du Cap Vert, c’est une bonne équipe avec des joueurs qui évoluent en Europe. Par contre, l’Eswatini on la connait moins bien mais elle est aussi en pleine progression. Alors, c’est un groupe homogène et c’est à nous de fournir des efforts pour pouvoir se qualifier et se faire plaisir. Impatient d’être à juin pour ses éliminatoires qui sont vraiment importants pour nous ».

Abondant dans le même sens, le capitaine des Éperviers estime que le groupe vit bien. Ce qui présage des lendemains meilleurs pour le Togo. « Le football, le jeu en lui-même, n’est pas mathématiques, même s’il faut comptabiliser les points pour être qualifié. Concernant le groupe (la sélection nationale), j’ai noté une grande évolution sur tous les aspects, une bonne dynamique qu’on doit nécessairement essayer de garder pour bien aborder cette compétition. Nous sommes aussi de grands compétiteurs et conscients de l’enjeu qu’est de participer à une phase finale de la coupe d’Afrique des Nations », a rassuré Djene Dakonam.

« Je crois que nous sommes prêts pour affronter cette phase de qualification, tout en sachant que ça ne serait pas facile. Soyons positifs et en symbiose avec le peuple, nous allons nous qualifier », conclu le Capitaine des Éperviers du Togo.

Le Togo tentera de s’extirper du groupe B pour une place en Côte d’Ivoire comme se fut le cas lors de sa dernière participation à la CAN 2017 au Gabon.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Error