Cela fait déjà 12 ans qu’un hélicoptère Sierra-léonais s’est écrasé à Lungi avec à bord 13 togolais dont le ministre en charge des Sports de l’époque, Richard Atipoe. C’était en 2007. Douze ans après le drame, les familles des victimes n’ont toujours pas fait leur deuil.

Au soir du 3 juin 2007, à la suite de la victoire des Éperviers du Togo lors des éliminatoires de la CAN 2008, le monde du football togolais a appris avec consternation, la mort de treize togolais membre de la délégation, dans un crash d’hélicoptère à Lungi, laissant des familles entières dans la désolation. Un crève cœur que porte encore les familles des disparus qui n’ont reçu que la moitié des indemnisations prévues par l’État sierra-léonais.

Des dédommagements conclu à l’amiable où les sierra-léonais avaient avancé une première partie de l’enveloppe. Plus de dix ans après, les familles ne sont toujours pas rentées dans le reste de leur dû.

Regroupées au sein de l’association “À jamais Lungi”, les familles des victimes à l’issue d’une messe de commémoration dite le 3 juin 2019 à Lomé, ont manifesté, leur désarroi et lassitude dans le traitement de ce dossier. Elles menacent de porter cette affaire devant les tribunaux internationaux si le reste des indemnités ne sont pas payées.

Outre les indemnités, les parents exigent également la publication du rapport d’enquête diligentée par les autorités togolaises et la construction d’une stèle en mémoire des victimes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici