Le représentant togolais en coupe de la Confédération CAF a pris les airs ce jeudi 3 décembre pour le Cameroun. Au pays de Paul Bya, Unisport de Kouloundè va défier dans une guerre qui semble déjà perdue, le Coton Sport de Garoua. Une vraie odyssée donc pour le club togolais

Personne ne voudrait être en ce moment, à la place de Unisport de Sokodé. Le club de Kouloundè, l’un des quartiers populaires de Sokodé, s’est sabordé dans le tout premier tour préliminaire de la Coupe CAF dès la manche aller. Pire, c’est sur ses propres installations que le vice-champion du Togo a montré ses limites à tous les niveaux : une myopie technico-tactique, une organisation administrative médiévale et une arrogance comportementale et financière au sommet de cette équipe. Le tout pour une qualification déjà compromise avant même de rallier la terre adverse.

En effet, la qualification pour le continent d’Unisport contrairement à ce que beaucoup d’observateurs pensent, est tout sauf une surprise. Une bonne saison ponctuée par une première place à la phase aller suivie d’un calendrier favorable lors de la manche retour pour laquelle le club de Kouloundè aurait pu mieux négocier en vue du titre, tout était là pour entrevoir l’issue de la saison. Mais la surprise était de savoir que, malgré la crise sanitaire, Unisport ait tenu à disputer cette campagne africaine. Bravo à première vu. Sauf que derrière, c’est la frustration qui surgit de comprendre ou de constater que l’organisation est à la limite, la plus ridicule qu’un club Togolais ait pu connaître sur le continent.

En effet, au-delà de la motivation morale et financière qui a vraiment fait défaut aux garçons, le dysfonctionnement au plan administratif frise la risée : joueurs non enregistrés dans les délais légaux, défaut de Certificat international de Transfert CIT, orgueil nuisible des dirigeants dans les démarches envers certains clubs pour le mouvement des joueurs… bref, de la cacophonie qui résume la petitesse des ambitions sportives de ces dirigeants.

Ce qui irrite surtout, c’est que Unisport avait une carte à jouer lors du match aller si des joueurs comme Oloufadé Kabir, Aboubacar Rachid, Souley Idrissou Ridwane ou encore Ouro Bodi Arissou n’avaient pas débuté dans les tribunes. Pour des comportements scolaires, le rendement a été aussi scolaire avec un contenu incipide pour à l’arrivée un score compromettant de 0-2 face au Coton Sport du Cameroun à Kégué. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, en plus de ces joueurs restés dans les tribunes au match aller, d’autres encore ne devraient pas pour défaut de documents disputer le match retour ce dimanche 6 décembre à Garoua.

L’équipe a pris les airs ce jeudi pour le Cameroun avec plusieurs joueurs dont les non-qualifiés par la CAF. L’argent apparemment n’est pas un souci dans les rangs de Unisport. Espérons que les lignes bougent pour une dérogation à certains joueurs. Pourquoi pas remonter les deux buts et rentrer avec la qualification.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici