L’État malien s’implique dans la crise de football… Le comité de normalisation de la fédération malienne de football a été sommée de suspendre le démarrage du championnat national saison 2018-2019. C’est à travers une lettre adressée aux différents présidents des ligues régionales et du district de Bamako.

Les différentes structures impliquées dans l’organisation ont reçus ce mercredi 02 janvier 2019, une lettre circulaire. À travers ce courrier, La présidente du Conor informe les présidents, de la suspension du démarrage du championnat national suite aux instructions du ministre des Sports, Me Jean Claude Sidibé.

Cette suspension intervient juste après la publication de la liste des clubs devant prendre part au championnat national ligue 1 Orange 2018-2019. Ceci en conformité avec la sentence du TAS datée du 15 novembre 2018.

Les clubs qui ont fait deux ans en jouant le championnat national dont leurs noms ne figurent pas dans cette liste ont manifesté leur mécontentement. C’est le cas de l’US Bougouni qui a placé des barricades sur la route BAMAKO/SIKASSO et SIKASSO/BAMAKO le 31 décembre, et l’US Kita qui a prévue de faire la même chose ce jeudi 03 janvier en barrant l’accès de KITA pour ceux ou celles qui quittent Bamako pour Kayes et vice versa.

En tout cas l’État malien est désormais pieds et mains impliqué dans ce dossier. Ce qui explique cette suspension sur instruction du ministre des sports. Le gouvernement devra rapidement trouver des stratégies pour juguler cette crise qui n’a que trop durée au Mali.

 

Lika Guindoss

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici