C’est l’histoire d’un club, qui après avoir passé de l’ombre à la lumière se bat pour y rester. Anges, puisque c’est de ce club qu’il s’agit, s’est forgé une histoire footballistique depuis sa montée en division d’élite du Togo. Un titre de champion du Togo en D2 saison 2011-2012 puis le sacre pour sa première saison dans la cour des grands un an plus tard. Après un échec en campagne africaine, le club du Haho est contraint de se refaire une place de choix dans le championnat.

Compliquée comme mission puisque la saison qui a suivi, c’est Semassi qui sera sacré suivi de l’As Togoport au terme d’un championnat à rebondissement émaillé de contestations, et même de violences. Commence ainsi un bras de fer entre l’exécutif d’alors et les présidents de clubs regroupés dans un cadre d’échanges dénommé à l’époque le G36. Les anciens responsables des Anges étaient bien au-devant du G36. Au final, le Togo vire sous la tutelle de la FIFA avec la mise en place d’un comité de normalisation à la tête de laquelle l’ancien ministre togolais des sports Antoine Foly. 

Bref, ce fut beaucoup d’énergie et de sacrifices dans le processus de redressement du sport togolais.

L’essoufflement…

La normalisation terminée, la vie quotidienne devrait reprendre avec de nouvelles compétitions. Mais c’est là que commence les premières difficultés pour Anges. Le club du Haho ne s’étant pas vite remis de la tournure des choses à l’élection qui a porté le Colonel Guy Akpovy à la tête de la FTF, ne s’est pas trop donné de pêne dans la préparation de la nouvelle saison.

Les Anges ne s’engagent pas pour la coupe de l’indépendance, première compétition du groupe Nouvel élan, mais prennent le train du championnat qui s’en suit. Essoufflé, le club très cher à l’époque au président Eric Gagou ne suis plus véritablement le rythme. Les Anges se battent depuis deux voir trois saisons maintenant contre la relégation.

Anges FC après la phase aller…

Arrivé à la tête du club après deux journées du championnat saison 2018-2019, Mensah Djovakpo le nouveau président s’efforce à maintenir en vie la vraie seule fierté actuelle du peuple d’agbogbo. En effet, après les deux premières journées de la nouvelle saison, le club occupait déjà une place dans les profondeurs du classement avec 0 point. Anges FC a enregistré ensuite sa première victoire contre l’As Togoport, et se relance avec un staff technique que dirigeait à l’époque Marc Kouwovi, l’actuel coach Adjoint des Éperviers juniors du Togo.

Mais le bilan de ce staff étant mitigé, la nouvelle équipe dirigeante décide de prendre d’autres mesures avec un léger remaniement du staff technique puis un assainissement comportemental au sein de l’effectif.

Des joueurs ont été revalorisés au niveau des salaires par le président Djovakpo Mensah. Une nouvelle ligne de conduite est ainsi tracée.

Djovakpo Mensah, président du comité de crise des Anges

Anges, lutte pour le maintien… 

Anges réalise de la septième à la treizième journée, deux victoires 4 nuls et une défaite sur les 7 matches disputés. Pour tout dire, le bureau de crise mis en place pour maintenir en vie les Anges en attendant un véritable congrès électif a géré pour cette phase aller 11 matches (4 victoires, 4 nuls et 3 défaites).

Actuellement, 11e du classement du championnat national de première division de football, le club du Haho compte renforcer son effectif, ainsi que l’encadrement technique afin de remonter vite au classement. Une mission que le bureau du président Djovakpo ne compte pas réussir sans l’aide des autorités du grand Haho.

À noter que la 11e place des Anges, crédités actuellement de 16 points, est entièrement à l’actif du bureau de crise. L’objectif clair du club reste le maintien.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici