La Coupe d’Afrique des Nations des moins de 20 ans se jouera du 02 au 09 février 2019 au Niger. Les nations qualifiées connaissent depuis quelques jours leurs adversaires de poule. Le tirage au sort a eu lieu à Niamey le 13 décembre. Un tirage qui remet encore dans la même poule le Niger et le Nigeria, comme ce fut déjà le cas au récent tournoi UFOA B tenu à Lomé au Togo.

Des huit sélections qui seront présentes au Niger pour la compétition, six ont pris part au tournoi de l’UFOA-B des moins de 20 ans qui s’est tenu à Lomé du 06 au 16 décembre 2018. Si le Ghana et le Burkina Faso ont été éliminés dès la phase de poules, le Niger (4e), le Mali (3e), le Nigeria (2e) et le Sénégal (vainqueur) ont eu, une préparation optimale grâce à ce tournoi zonal. Ce qui laisse présager une compétition de bonne facture dans quelques mois au Niger.

Pays hôte de la CAN U23, le Niger compte ne pas faire de la figuration. “Pas question d’organiser le tournoi et de voir les autres pays venir prendre le trophée. Nous voulons aussi prendre la coupe devant notre public”, ambitionne Boubaca Hanikoye Soumana, capitaine de la sélection U-20 nigérienne.

Logé dans le groupe A en compagnie de l’Afrique du Sud, du Burundi et du Nigeria, Tiemoko Ismaila coach nigérien reconnaît la difficulté de cette poule, même si le Nigeria reste un adversaire que connaît le Niger. Par contre, le Burundi et l’Afrique du Sud sont inconnus pour nous à l’instant où je vous parle. Nous allons les superviser, les découvrir et nous préparer en conséquence. Notre ambition est d’abord de nous qualifier pour le mondial de la catégorie et ensuite gagner la coupe”, analyse le technicien nigérien.

Du côté nigérian également, on reconnaît que les équipes se valent aujourd’hui. “Les ambitions nigérianes restent toujours les mêmes, celles de s’imposer dans toutes les compétitions. Mais il va falloir sortir d’un groupe assez sensible”, observe Paul Aigbogun sélectionneur nigérian.

Vice champion d’Afrique de la catégorie, le Sénégal sera confronté dans le groupe B, au Mali, au Burkina-Faso et au Ghana. Des adversaires de taille. Youssouf Dabo, coach du Sénégal, reconnaît qu’il n’y a pas de “tirage facile. Certes nous avons joué le Mali et le Burkina dans le tournoi de l’UFOA, mais je ne ferai pas de comparaison, il s’agit de deux compétitions différentes, et les motivations en décembre ne seront pas les mêmes en février”, affirme t-il.

Finaliste sur les deux dernières éditions de la compétition, le Sénégal envisage de “mieux se préparer pour répondre présent à cette CAN avec une première ambition de sortir des poules”. À la Fédération Sénégalaise de Football, on est plutôt serein. “Il y a un nivellement de valeurs surtout dans le foot des jeunes”, estime Samba Top, membre du comité exécutif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici