Can feminine 2018 : l’heure de vérité pour le pays hôte

RADIO DJENA EN DIRECT

Après une très de 24 heures, jeudi, la CAN féminine reprend ses droits ce vendredi 23 novembre avec les derniers matches du groupe A.

À Accra, capitale du pays hôte, les Camerounaises avec 6 points seront face aux ghanéennes qui n’ont pris que 3 points sur deux matches. Presque qualifié les camerounaises comptent faire un sans faute dans ce groupe A. Fort de ses victoires contre le Mali et l’Algérie les journées précédentes, le Cameroun ne compte pas changer son mode de fonctionnement à en croire son sélectionneur Joseph Brian Ndoko “nous allons encore aller de l’avant en sachant que le match contre le Ghana sera un quitte ou double pour le pays organisateur. Mais cela ne changera pas notre mode de fonctionnement. Dans un tournoi, il faut d’abord s’occuper de soi avant de se focaliser sur l’adversaire”.

Le Ghana justement, l’adversaire du jour du Cameroun n’aura pas droit à l’erreur. Pour se qualifier le Ghana attend beaucoup de ses supporters “La défaite contre le Mali a beaucoup affecté mes joueuses. Elles étaient en larmes. Mercredi, nous avons passé la journée à leur remonter le moral. Ce n’est pas encore tout à fait ça mais elles vont mieux. Le résultat ne nous a pas été favorable, alors il faut se ressaisir. Et autant pour le public qui est dans l’attente des demi-finales et de la finale. J’espère qu’il sera nombreux à nous supporter dans le stade. Nous aurons besoin de lui si nous voulons battre les Camerounaises qui ne sont pas invincibles. De toute façon, l’équipe est obligée de gagner et d’attendre le résultat entre, le Mali et l’Algérie pour connaître son sort”, lance Bashir Hayford, entraîneur du Ghana.

L’autre match de ce groupe se disputera entre les Maliennes et Algériennes à Cape Coast. Les Maliennes ont l’occasion de valider leur billet pour la phase suivante, seule inquiétude, l’Algérie reste une inconnue pour les Aigles, “l‘équipe d’Algérie recèle pour nous pas mal d’inconnues. Nous ne l’avons jamais jouée en compétition. Nous savons que ses joueuses ont des capacités tactiques et techniques, et nous allons essayer de déjouer les stratégies qu’elles ont élaborées. Nul doute qu’elles chercheront à sortir du tournoi sur une note rassurante”, analyse Mohamed Saloum Houssein, le sélectionneur du Mali.

L’Algérie pour sa part compte ne pas rentrer bredouille de cette compétition et espère voir le Mali mordre la poussière.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite