CAF/Prélim Ligue des champions : un nul décevant d’ASKO face au FC Nouadhibou

RADIO DJENA EN DIRECT

En match aller du premier tour des préliminaires de la ligue africaine des champions, ASKO du Togo a été tenue en échec (1-1) par le FC Nouadhibou de la Mauritanie, ce 11 septembre au stade de Kégué. Une mission difficile mais pas impossible attend le triple champion du Togo au match retour dans une semaine.

Jean-Paul Abalo Dosseh, directeur de l’équipe, s’attend à un match très compliqué après avoir laissé filer l’opportunité de battre le FC Nouadhibou à domicile. Des occasions de se mettre à l’abri, avant la manche retour, il y en avait pour les Kondonas de la Kozah. Malencontreusement, les coéquipiers de Dove Womé n’ont pas su gérer leurs temps forts.

“On avait de la place pour faire la différence bien avant (l’égalisation mauritanienne) et ce que je regrette surtout, on a eu des occasions et on rate des buts parce que les joueurs n’avaient pas d’appui alors qu’on a soulevé ce problème depuis. Mais les joueurs n’ont pas respecté cela. C’est dommage “, a d’abord déploré le Team Manager de l’ASKO avant de se prononcer sur les caprices de l’adversaire.

“Le match retour arrive. On va se préparer pour affronter ce match. Toutefois, je regrette le comportement des joueurs mauritaniens, même si ça fait partie du football. L’arbitre est tombé dans leur jeu. Ils ont passé leur temps à prendre des cartons. La vérité d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui. On va faire tout pour aller faire quelque chose et on sait qu’il faut marquer un but là-bas. On est conscients que ça va être compliqué, pas seulement sur le terrain, mais partout. Nous irons comme des guerriers”.

L’ex-sélectionneur des Éperviers locaux a tout de même confiance en son effectif, malgré l’œil critique des journalistes sur sa capacité à rebondir au retour et surtout à l’extérieur.

« On avait de la place pour marquer des buts, mais je pense que c’est une question de mental. C’est un problème général dans le sport togolais, pas seulement pour ASKO. Dans tous les compartiments, on n’existait pas au fur et à mesure qu’on évoluait. Les Mauritaniens étaient bien dans le match, surtout avec Bouna Mohamed qui a effectué son entrée. J’ai prévenu mes joueurs puisque je l’ai observé à l’entraînement et je leur ai dit d’être très proches de lui pour ne pas le laisser jouer. Malheureusement, ils ne l’ont pas fait et je ne pouvais pas rentrer sur le terrain et jouer. Ils ont changé également leur équipe cette année puisque j’ai fait aussi mes recherches. Le football mauritanien a de bonnes bases depuis les tout-petits. Le but qu’on prend est un cadeau, on ne peut s’en vouloir qu’à nous-mêmes “.

Le représentant togolais va devoir corriger ses erreurs, avant son déplacement sur Nouakchott si les champions du Togo nourrissent réellement l’ambition d’aller arracher la qualification à l’extérieur.

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite