Athlétisme/IAAF : quand le procès de Lamine Diack secoue le pouvoir de Maky SALL

PUB ARTICLE – Sergio Sport

Le procès de l’ancien Président de la Fédération International de l’Athlétisme Amateur aujourd’hui Words Athletics s’est ouvert ce lundi 8 juin à Paris. Lamine Diack à la barre, est accusé de corruption, d’abus de confiance et de détournement. Le procès met également en cause la responsabilité du pouvoir de Dakar.

Il était, il y a encore cinq ans aux affaires. L’emblématique Président de l’IAAF emporté par le scandale de dopage érigé en règle selon le rapport de l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) n’est pas au bout de ses peines. Poursuivi pour plusieurs délits lors de son règne, Lamine Diack devra répondre de toutes les charges le temps de son procès ouvert ce lundi dans l’hexagone.

Accusé de corruption, d’abus de confiance et de détournement à grande échelle, l’ancien dirigeant sénégalais est aussi poursuivi pour complicité avec les autorités russes dans la conception d’un vaste système pour protéger les athlètes russes dopés. Des chefs d’accusation portés par l’AMA et soutenus de loin par les Etats Unis qui exigent toujours la mise à l’écart des athlètes surtout russes épinglés par le rapport. Le Kremlin, pointé du doigt pour son rôle dans ce système aux antipodes des valeurs olympiques n’entend pas se mouiller facilement dans cette affaire.

Mais pour l’heure, c’est Lamine Diack qui est à la barre avec un procès à Paris, mais qui intéresse aussi au Sénégal. Quoiqu’il arrive, l’accusé aujourd’hui de 87 ans reste un personnage charistmatique à Dakar pour ses nombreux projets en faveur de l’athlétisme sénégalais lors de ses longues années à la tête de l’athlétisme mondiale.

Homme politique pour avoir été maire de la ville de Dakar, Lamine Diack a gardé de bonnes relations avec le pouvoir de Maky SALL. Les juges de son procès pointent du doigt d’ailleurs le Sénégal pour sa non-coopération dans cette affaire. Au-delà, il se dit que Lamine Diack sous pression aurait confié que des fonds russes, un million et demie d’euros auraient servi à la campagne de l’actuel Président de la République du Sénégal en 2012. C’est un véritable pavé dans la mare. Politiques et sportifs étant en pass d’être éclaboussées.

Notons que plusieurs athlètes de haut rang sous les couleurs russes sont déjà suspendus dans cette affaire par l’Agence Mondiale Antidopage. Mais des tentatives pour la levée de cette interdiction de compétition sont en cours avec en premières lignes Vladimir Poutine, le dirigeant Russe.

Crédit photo : Le Monde

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire la suite

Error