Entamé le 03 avril 2021 dans des conditions particulières liées au coronavirus, le championnat d’élite du Togo a bouclé sa phase aller après trois semaines de compétition. L’épreuve inédite s’est déroulée suivant une méthode d’organisation relativement acceptable. Situation qui a impacté la prestation plus ou moins acceptable des différents acteurs engagés dans ce championnat.

Après un an d’arrêt forcé, en raison de la pandémie du coronavirus, les acteurs du football ont pu regagner les terrains début avril après plusieurs tractations avec les autorités sanitaires. Une reprise sous un protocole sanitaire strict promis par la Fédération Togolaise de Football, qui s’est matérialisée par le respect des mesures barrières dans le but de minimiser les transmissions du virus dans le football togolais.

Le protocole sanitaire oblige en effet, les acteurs (joueurs et staff des clubs, arbitres et journalistes) à effectuer un test PCR avant d’accéder à une enceinte abritant un match du championnat. Si les prix des tests ont été revus considérablement à la baisse, la difficulté réside dans l’incertitude des jours et des heures où ces tests sont effectués. L’on évoque un souci de disponibilité dans les délais des agents de l’Institut National d’Hygiène, seul service habilité au Togo à effectuer ces tests.

Si en termes d’organisation tout semble aller pour le mieux pour tous les acteurs, l’accès au stade reste le point noir au tableau de l’organisation surtout en ce qui concerne les journalistes. Ces derniers sont les plus lésés, traités comme des pestiférés à l’entrée des stades. En l’absence de public sur les terrains, ces hommes de médias doivent souffrir avant d’accéder au terrain après avoir été soumis aux tests PCR et dont les résultats sont négatifs.

Une situation qui a fait naître beaucoup de tension entre les organisateurs délégués (Ligues, districts et agents du ministère des sports) et les hommes de médias. Une insuffisance organisationnelle que la FTF se doit de régler définitivement avant la reprise de la phase retour.

Malgré la frustration ressentie avant les rencontres, les yeux des journalistes restent tout de même braqués sur la compétition et le niveau affiché par les acteurs.

En effet, la prestation des joueurs sur les airs de jeu reste encourageante au vu de la longue période d’inactivité. Les clubs surprennent ainsi positivement sur le côté rendement. Même si le caractère marathon commence à embêter la condition physique des joueurs. Une satisfaction dans la prestation des équipes qui s’explique en partie par le choix de la fédération de faire jouer les matchs sur des installations de qualité. L’avenir du football en dépend d’ailleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici